Posted by
Actualités

Le mot du président : Présentation du MNOP Tour 2016…

Dans une période où certains voudraient nous voir renoncer à penser notre société comme une société mélangée, durablement plurielle et partagée, il est bon de se raccorder à certains éléments de vie dont l’évidence peut être parfois troublée par la brutalité immédiate du quotidien.

Le travail effectué par MNOP depuis 16 ans fait partie de cette expérience culturelle de terrain qui s’est imposée comme un vecteur de transmission locale et de lien social. Au fil des ans, le festival nomade a su transcender les difficultés ponctuelles pour développer et épanouir le projet culturel initial. Privilégiant l’itinérance, il a favorisé la mise en lien des différents opérateurs locaux (associations, partenaires privés, communes, département, région)pour mieux l’associer à l’exposition originale de nombreux lieux emblématiques périgourdins. Les narrations musicales y ont été soutenues en amont pour offrir la représentation publique la plus proche de la sensibilité artistique profonde.

On dit souvent que MNOP n’est pas un festival qui jette les musiciens après usage. L’accompagnement, le questionnement de l’artiste et le cheminement commun font partie de cette économie du développement durable qui permet d’adapter la performance au plus près de l’instant et de l’endroit. La construction collective qui en découle, sa composition en canevas qui repose sur les notions de circulation, de capillarité des mémoires et des pratiques culturelles musicales fonctionne dès lors comme un catalyseur des richesses sociales locales et des dynamiques territoriales.

« La fête n’est rien si elle n’est pas une expérience de l’égalité » ; la vaste programmation de la quarantaine d’évènements sur une vingtaine de lieux intéressera une centaine de bénévoles et plusieurs milliers de spectateurs de catégories d’âges, de profils sociaux et de nationalités différentes. La matérialisation d’un lieu culturel, initialement rêvé, dans lequel le citoyen peut exercer son jugement et affiner son gout devient dès lors palpable.

Du 6 au 29 Juillet, MNOP Tour 2016 épousera toutes les aspérités de la rocaille des allées vicinales pour partager un instant musical et ses déclinaisons successives. Le parvis de Saint Font à Périgueux , le Bon Vivre de Douchapt, les Forges de Savignac-Lédrier, Les Halles de Mussidan, le parc de Saint-Laurent-sur-Manoire, Le Lembarzique, les marchés d’Atur, de Duras et de Valojoulx, le 14 Juillet de Plazac, la guinguette de Thenon, la chartreuse de Saint-Agnan, le théâtre de Brive, les places de Thiviers, Razac et Agonac verront passer ces musiciens atypiques, tous porteurs de projets forts à partager avec empathie et ferveur.

Deux groupes seront les pierres angulaires de ce projet multifocal où chaque soirée sera particulière :

  • Le duo Hat Fitz et Cara Robinson constituent un couple de musiciens superlatif à même de réactiver le swamp blues des terres humides du Sud de la Louisiane en y ajoutant la patte du Bush du désert de l’Out Back australien. En l’occurrence, un et un fait plus de deux tant la symbiose des voix, de la guitare, des percussions et des flutes transcende un ensemble à même de s’adapter à une large variété de climats, de tempos et d’ambiances.
  • Depuis de nombreuses années, les tambours des indiens de Mardi Gras de la Nouvelle Orléans résonnent en filigrane dans la programmation de MNOP. Cette année, ce sont deux leaders du son de la Nouvelle Orléans, à savoir le chanteur -harmoniciste -accordéoniste Johnny Sansone et le chanteur guitariste John Fohl qui reviennent en Périgord pour présenter Indian Blue, une création musicale autour de cette musique particulière. Pour ce faire, ils amèneront avec eux une des légendes de la ville, Big Chief Monk Boudreaux, dont le phrasé indien renvoie aux origines même de Congo Square, lieu de naissance de nombre de musiques afro-américaines.

En ouverture du MNOP Tour 2016, l’éclairage fait autour de la personnalité de Mig Toquerau permettra à ce grand musicien aquitain d’exposer son talent au sein du groupe des Three Gamberros, trio à même de malaxer les influences pour mieux faire ressortir la personnalité de ces talentueux protagonistes. Cela valait bien ce MNOPremier Tour de 4 dates. Une introduction en filigrane puisqu’ on retrouvera Mig sur le tour avec Loretta et les Bad Kings, avec Tibault Ripault et les Lightning Rockets ou encore en soutien des Indian Blue.

L’espace d’une soirée/ feu d’artifice, les buis du château du Bouquet de Sorges salueront la présence exceptionnelle de J C Brooks and the Uptown Sounds au côté d’Hat Fitz et Cara Robinson ; un des grands chanteurs du Rythm and Blues actuel accompagné par un orchestre survitaminé dans lequel l’ancienne section de cuivres de la chanteuse Amy Winehouse joueront un rôle non négligeable.

« Last but not least », MNOP GranCircus déploiera son chapiteau le samedi 23 juillet sur la plaine de Lamoura de Boulazac pour une grande première en coproduction avec L’Agora et Some Produkt. Quatre groupes ce soir là dans une confluence musicale où la musique des Indian Blue, d’Hat Fitz et de Cara Robinson , trouvera des prolongements aussi naturels que surprenants dans le son des une des fanfares les plus en vue de la Nouvelle Orléans, les Coolbone, et dans l’énergie toute texane du chanteur pianiste James Leg.

Des musiques à l’exaltation électrisante pour jouer un drôle de tour au mois de Juillet et prouver, qu’au-delà des variations de styles, le cœur et la frénésie sont des ingrédients qui participent de façon prégnante aux processus de création artistique défendus par notre association depuis sa création.