Posted by
Actualités

After MNOP chez notre ami Toby Brown, en 2009

Mêlé au monde, installé en toute discrétion non loin du zinc élégant du tenancier, il attend, observe, rien ne transparait.

Impossible d’imaginer, lorsque la nuit tombe, que nous allons découvrir à quel point son nom d’artiste lui va si bien !

Dans toute son élégance, sa discrétion, le Loup sorti tout droit de sa tanière de Louisiane va nous transmettre une énergie musicale et artistique d’une grande finesse, mais aussi d’une efficacité redoutable.

Il joue au milieu de nous, ses mains musiciennes à ce point précises, il navigue entre les gammes inspirées par tous les courants musicaux qui font l’identité si particulière de la New Orleans.

Ses notes colorées voyagent du Blues au Jazz, agrémentées judicieusement de « contres-temps » des plus malicieux et surprenant, empruntés au R&B et au funk natal. Sa main gauche court avec tant de légèreté et de dextérité qu’il donne à peine l’impression de toucher l’acier des cordes de sa Gibson au son légendaire…  Accompagné d’une section rythmique et d’un clavier de haut niveau, l’écrin est parfait.

Une leçon artistique, empreinte de talent et d’humilité, de cet homme à la carrière musicale remarquable, capable à ce jour d’interpréter son art dans un coin de rue, seul avec son instrument, comme jouer devant des milliers de personnes dans de grandes salles prestigieuses.

Entre phrases musicales et amicales, Mr Walter Wolfman Washington nous a laissé un souvenir intarissable ! 

Fabrice Della-Muta