Posted by
GranCircus

GranCircus, Samedi 22 juillet, 19 h, Plaine de Lamoura, Boulazac-Isle-Manoire

Afin de profiter pleinement de ce concert, nous vous suggérons par la même occasion de découvrir ce territoire : lieux remarquables, art de vivre, acteurs locaux, festivités…
Retrouvez toutes nos suggestion en bas de cet article !

GranCircus est LA soirée incontournable du MNOP Tour, le véritable point d’orgue de la programmation 2017. Les Trompettes de la mort, The Rhum Runners, Luke Winslow King, Dumpstaphunk promettent des moments d’émotions fortes, des voyages intérieurs dans votre deep soul, un voyage ancestral au coeur de la Nouvelle-Orléans. L’ombre de Marie Laveau planera peut-être, dans cette ambiance voodoo child, où le temps d’un soir, la Plaine de Lamoura aux arbres paresseux se juxtaposera aux bayous de LaPlace proche de la Nouvelle-Orléans

Les Trompettes de la mort

Ce Pétro-Core Brass Band, « Power Horn » composé de 12 musiciens : saxo, trompette, trombone, percussions, caisse, cymbale et surdo et bientôt subassophone, est une fanfare Rock, Pop, Punk, Folk, Soul, Hard Rock, Métal, Noise, proposant des reprises sans chant, mais enchantées, de morceaux qui honorent le rock depuis plus de 50 ans !

Fanfare à géométrie variable avec 3 ans d’existence et une trentaine de concerts au compteur, Les Trompettes de la Mort vous feront revisiter quelques standards du rock dans ses grandes lignes ou découvrir des groupes plus underground !

Les Trompettes de la mort


The Rhum Runners

Depuis 2012, les Rhum Runners se réunissent pour faire revivre une bande-son Technicolor de film de contrebande ou de strip-tease. Le décor : Saïgon, Caracas, Islamabad ou encore Trinidad…

Déjà bien connus à Tours, Limoges ou Toulouse, leurs ports d’attache, mais aussi à Pau ou au Cosmic Trip à Bourges, l’équipage se prépare à mettre les voiles pour l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre, puis, le reste du monde. À terre, ils expérimentent de nouveaux cocktails, ou enregistrent leurs aventures…


The Rhum Runners – Harbour Fever


Luke Winslow King

Guitariste, chanteur, compositeur, producteur et auteur basé à la Nouvelle-Orléans. Le travail de Luke Winslow-King est un mix éclectique de Mississippi Delta blues, musique folk, jazz traditionnel et rock & roll roots. Ses chansons intègrent idées contemporaines et styles des temps passés ce qui produit un son rustique et urbain, élégant et qui lui est totalement personnel. C’est un son qui scrute le passé pour se transposer vers le futur. Sa voix chaude, son look élégant et son jeu de guitare versatile lui ont valu la réputation de musicien à la performance énergique et dynamique tout en étant chargée d’émotion.

Originaire de la ville de Cadillac au nord du Michigan, Luke Winslow King a commencé à étudier et jouer de la musique très jeune. Il a commencé à jouer toutes les semaines dans un groupe de bar local à l’âge de 14 ans, The Winslow-King Blues Band à 16 ans et a obtenu un diplôme de la renommée Interlochen Arts Academy, où il s’est spécialisé en guitare jazz.

Luke Winslow King est arrivé en Louisiane pour la première fois à 19 ans où il est finalement resté presque par chance ; quelques jours à peine après son arrivée en ville, sa voiture pleine d’instruments du groupe, fut volée alors qu’elle était garée sur Ursulines Street dans le quartier Tremé. Au cours des semaines passées à essayer de retrouver son véhicule et les instruments, Luke Winslow King est tombé amoureux de la ville qui est devenue maintenant son chez lui.

Après avoir enregistré son premier album éponyme en 2007, il a continué à faire ses armes en jouant sur Royal Street la journée et en travaillant dans les clubs sur Frenchman Street le soir. En 2008, Luke Winslow King a enregistré « Old New Baby » pratiquement en live au Preservation Hall de la Nouvelle-Orléans. Il a appris les standards de gospel et de jazz en accompagnant John Boutté, a maîtrisé la guitare slide « bottleneck » en regardant le maestro du blues Roberto Luti, a joué dans les Blues Scholars de John Sinclair et s’est immergé lui-même dans le recueil de chansons de jazz traditionnel en jouant avec Ben Polcer and The Loose Marbles Jazz Band. Il était aussi pendant ce temps un des membres du groupe de Meschiya Lake, Little Big Horns et il figure sur son album Lucky Devil.

Le fait de constamment travailler a aidé Luke Winslow King à maîtriser son propre son et à devenir un leader de la scène dynamique des jeunes traditionalistes à la Nouvelle-Orléans. Après avoir joué pendant des années des gigs hebdomadaires sur Frenchmen Street, il fait maintenant des tournées régulièrement aux États-Unis, en Europe, au Canada et en Australie. Il a été nommé en 2015, « Best Blues Performer » (meilleur artiste blues) dans le Gambit Magazine’s Best of New Orleans.

Luke Winslow King a rejoint l’équipe de Bloodshot Records en 2013 avec la sortie de The Coming Tide, suivi par son album de 2014, Everlasting Arms, et celui de 2016, I’m Glad Trouble Don’t Last Always.


Luke Winslow King – I’m Glad Trouble Don’t Last Always


Dumpstaphunk

L’orchestre est actuellement composé d‘Ivan Neville au chant, B3 et clavier, Tony Hall et Nick Daniels III, double basse et chant, Ian Neville à la guitare et Alvin Ford Jr à la batterie. Formé en 2003, le groupe Dumpstaphunk d’Ivan Neville a été réuni initialement par le clavier Ivan Neville afin de jouer un concert unique au New Orleans Jazz and Heritage Festival. Ivan a appelé son cousin Ian Neville (guitare), Nick Daniels et Tony Hall à la double basse et le batteur Raymond Weber (qui ne fait plus partie du groupe) pour ce concert.

Le groupe a été voté « Meilleur groupe de funk de la Nouvelle-Orléans » en 2014 par le magazine Offbeat et Gambit Weekly, et joue dans des festivals de renommée mondiale comme Bonnaroo, Voodoo Music Experience, Hangout Festival et a joué pour la douzième fois consécutive au New Orleans Jazz & Heritage festival de 2016.

« Ivan est le fils d’Aaron Neville et a rejoint son père avec ses deux oncles, Art Neville des Meters, qui a défini le funk de la Nouvelle-Orléans, et Cyril Neville, des Neville Brothers avant de créer Dumpstaphunk. Leur funk suit le style distinctif des Nevilles. Le New-York Times a déclaré que Dumpstaphunk est le meilleur groupe de funk de la Nouvelle Orléans en ce moment. »

« Nous gardons toujours notre spontanéité, c’est ce que j’adore avec ce groupe », dit Ivan. Nous pouvons jouer du funk avec les meilleurs, mais nous aimons aussi montrer comment toutes sortes de musiques peuvent se mélanger et repousser les limites de la définition du funk. »

Un critique a dit que le groove de Dumpstaphunk était un « monstre » unique. Ce n’est pas le funk minimaliste des Meters, ni le funk implacable de James Brown, même s’il a cet entraînement rythmique. Ce n’est pas le cirque psychédélique exagéré de Parliament Funkadelic, mais il a souvent ce penchant politique.

Le troisième album de Dumpstaphunk, « Dirty Word » est sorti le 30 juillet 2013. Il est composé de 11 titres, avec des invités prestigieux comme Trombone Shorty, Ani DiFranco, Flea de Red Hot Chili Peppers, Rebirth Brass Band, Art Neville and the Grooveline Horns. Ivan Neville explique : « Tout le disque parle de ce qu’il y a de bon dans la musique. Nous ne racontons pas nécessairement une histoire spécifique, mais nous exprimons comment la musique peut faire du bien à tout le monde de sa propre manière. Nos fans peuvent ressentir cette vibration et la laisser les emporter là où il faut. »

« Nous espérons simplement porter la bonne parole par le funk », a ajouté Glaspie. « Si nous pouvons créer une échappatoire, donner aux gens une raison de descendre et d’oublier leurs problèmes, alors nous faisons ce que nous voulions faire. »

« Dumpstaphunk est parti d’un petit projet secondaire pour devenir l’un des groupes de funk moderne les plus prestigieux de la Nouvelle-Orléans. » — Rolling Stone.

Véritable institution live à La Nouvelle-Orléans, le groupe vient de publier « Justice », featuring Trombone Shorty, un single plaidoyer pour la justice, l’équité et l’égalité des chances au lendemain de la cérémonie d’investiture de Donald Trump à la Maison-Blanche : « Cette chanson est là pour rappeler aux gens que nous sommes tous impliqués, quelque soient nos croyances, notre race ou toute autre différence perceptible », explique Ivan Neville au magazine Billboard, en attendant la sortie du nouvel album de Dumpstaphunk et leur première venue en France.


Dumpstaphunk – Justice ft. Trombone Shorty


La Plaine de Lamoura

Découvrez durant votre après-midi La Plaine de Lamoura.

Créée sur une zone marécageuse, la Plaine de Lamoura est un espace naturel de 18 ha qui accueille les amateurs de pique nique, de pêche et – depuis 2001 – les compagnies de cirque. Lors des Rencontres de Printemps, la majorité d’entre des habitants avait souhaité que le site reste un lieu dédié à la nature sans aménagement lourd. Vœu respecté avec la mise en place d’une structure d’accueil volontairement simple qui permet néanmoins aux usagers de bénéficier d’un certain confort.

  • Les Activités de pleine nature : Aménagée au début des années 90, Lamoura est devenue le lieu familial de promenade et de détente par excellence. Interdite aux véhicules motorisés, des parkings ont été stabilisés pour permettre aux usagers et spectateurs de stationner en toute sérénité. Passé la passerelle, piétons, pêcheurs et cyclistes sont rois. Plantations au fil des saisons, mise en place de tables de pique-nique en 2003, ne manquaient plus que des sanitaires pour rendre le site fréquentable. Dans la structure en cours de construction, une partie est réservée au grand public avec les sanitaires tant attendus et une salle autonome de 70 m2 qui pourra être utilisée pour des activités communales dédiées à l’environnement et à la culture.
  • Les activités ciracassiennes : Depuis 2001, le Centre Culturel Agora : Pôle National des Arts du Cirque est une « scène conventionnée » par le ministère de la Culture dans la catégorie Arts de la piste. L’Agora est également référencé comme pôle de ressource artistique et culturel en Aquitaine par le Conseil Régional, depuis 2003. Cette double reconnaissance permet à la ville de recevoir et de proposer des spectacles de qualité et de renommée internationale, tels les Arts Sauts ou Johann Le Guillerm. Dans ce cadre, la Plaine de Lamoura a été choisie pour accueillir la plateforme cirque, stabilisée en 2002, nécessaire aux compagnies, qui peuvent y résider et s’y produire. Le futur bâtiment permettra aux artistes et techniciens de disposer de sanitaires privatifs et d’une salle d’activités de 70 m2. Une aire de stationnement de 800 m2 va également être viabilisée et équipée en réseaux pour leurs camping-cars et caravanes.

Infos Pratiques

  • Mairie de Boulazac – Espace Agora BP 161 24750 Boulazac-Isle-Manoire – Tél : 05 53 35 59 59
    Du lundi au vendredi : 9 h-12 h et 13 h 30-17 h 30.
  • Plaine de LAMOURA à Boulazac.
    Tarif : 15 € – Tarif réduit : 10 €
    Billetterie sur place
    Restauration sur place.
close

ATTENTION ! La route nationale 21 est fermée à cette période pour travaux. Accéder par le bourg de Boulazac.


Crédits Photos : les Trompettes de la Mort, The Rhum Runners, Greg Miles, Dumpstaphunk