Posted by
Actualités

Samedi 07 octobre 2017, 21 h 30
Chapiteau Plaine de Lamoura, Boulazac-Isle-Manoire

Jason Marsalis avait marqué le Palio de Boulazac, il y a deux ans, avec l’orchestre symphonique de Bordeaux Aquitaine et Marcus Robert. Le samedi 7 octobre, Jason échangera ses baguettes de batteur contre les maillets du vibraphone. Une résonance atypique portée par « La Section Rythmique » de Guillaume Nouhaux. L’ Orchestre sera un magnifique écrin pour la voix de Tricia Boutté, grande chanteuse New-Orleans.

Jason Marsalis

Petit dernier de la fratrie mythique qui prolonge l’héritage de la dynastie Marsalis, étant les enfants du pianiste jazz Ellis Marsalis Jr : professeur de musique reconnu à la Nouvelle-Orléans. Dès l’âge de cinq ans, Jason se mettait d’ailleurs au violon et s’initiait ensuite à la batterie un an plus tard. Jason a appris auprès de ses frères Branfrod, Wynton et Delfeayo. Batteur de formation, c’est au vibraphone qu’il a trouvé son langage, aussi swing que moderne.

Les Marsalis, c’est un peu la royauté du jazz. D’ailleurs, en 2011, le Fonds national pour les Arts des États-Unis a remis pour la première fois un Jazz Masters Award à une famille, soit le patriarche Ellis Jr, et ses quatre fils musiciens, Branford, Wynton, Delfeayo et Jason :

« Un titre de maître, c’est un bel honneur. Personnellement, toutefois, je ne me considère pas comme un maître, mais comme un élève, car j’ai encore beaucoup à apprendre de la musique ». Souligne Jason à propos de cet hommage rendu à sa famille.

Un an plus tôt, la famille se réunissait sur scène à l’occasion du Duke Ellington Jazz Festival de Washington. Même Ellis Marsalis III, qui a emprunté le chemin de la poésie plutôt que celui de la musique, s’était alors joint au spectacle. Un album, intitulé « Music Redeems » dont les profits ont été versés au Ellis Marsalis Center for Music, a immortalisé cette prestation.

« C’est une bénédiction d’être né dans une famille comme la mienne. Je n’ai jamais senti aucune pression, même si je suis le plus jeune et que mes frères avaient déjà du succès quand j’ai commencé à jouer. J’ai appris beaucoup d’eux » explique Jason en parlant du trompettiste Wynton, du saxophoniste Branford et du tromboniste Delfeayo.

Jason n’avait que 12 ans quand il a joué professionnellement pour la première fois, dans le groupe de son père. Il a ensuite étudié les percussions classiques à l’Université Loyola. « Quand j’étudiais les percussions, mon père m’a suggéré de m’intéresser au vibraphone. C’est ce qui m’a au départ attiré vers cet instrument très mélodique. »

Au cours des cinq dernières années, celui qui a d’abord établi son talent comme batteur remplace de plus en plus souvent les baguettes par les maillets pour explorer davantage l’univers du vibraphone, un instrument proche du xylophone et du marimba.

« Je trouve qu’il y a plusieurs émotions qui n’ont pas encore été explorées sur cet instrument et je crois que je ne suis pas le seul, puisqu’il y a de plus en plus d’étudiants qui apprennent le vibraphone. Il y a une résurgence de ce côté, et je crois qu’on va en entendre de plus en plus. »

Jason Marsalis a quitté la Louisiane pour vivre en France… à Orléans ! La Nouvelle-Orléans ne lâchera donc jamais ses enfants…

The Jason Marsalis Vibes Quartet – "The 21st Century Trad Band »


Tricia “Teedy” Boutté

Issue de la célèbre famille « Boutte » de la Nouvelle-Orléans connue dans le monde entier pour ses illustres musiciens, Tricia Boutté était destinée à une grande carrière de chanteuse et de musicienne, une grande voix doublée d’une présence scénique exceptionnelle en font d’elle une des grandes artistes Louisianaise.

À la Nouvelle-Orléans, les familles musicales sont une partie importante du tissu social. Tricia "Sista Teedy" Boutté est la descendance d’une longue lignée d’interprètes de la Nouvelle-Orléans. La nièce du chanteur de jazz international Lillian Boutté et chanteur polyvalent John Boutté. À 5 ans, lors d’un crochet musical, Georges Benson lui remet le deuxième prix pour sa prestation « Killing me softly ». Tricia pratique le piano, violon et le trombone. À 15 ans, Teedy se concentre sur la musique vocale, son éducation sera complétée par les plus grands : Ellis Marsalis, Harry Connick.Jr, Steve Masacowski et Germaine Bazzle. Ainsi, à seulement 18 ans, Tricia chantait déjà avec des légendes du Jazz comme Lloyd Lambert, Edward Frank, Fred Kemp et Joseph “Smokey” Johnson.

Le répertoire de Tricia s’étend du jazz, au R’n’B en passant par la pop, la soul, et le gospel. Son album « Pledge to my people » à été produit par le légendaire et regretté Grammy Award Allen Toussaint… Ses prestations ont conquis le monde entier grâce à ce timbre exceptionnel.

Teedy Boutte "Piece Of My Heart »


La Section Rythmique

De la Nouvelle-Orléans à Paris en passant par des festivals du monde entier, ce trio joue avec la crème du jazz d’aujourd’hui. David Blenkhorn, Sébastien Girardot et Guillaume Nouaux combinent au jazz standard de la Nouvelle-Orléans des éléments Créoles, blues et funk. C’est pour cette raison que ce trio est l’un des préférés d’Evan Christopher. « La Section Rythmique » a prouvé sa qualité en étant accompagnée par les meilleurs jazzmen. Le trio est maintenant prêt à occuper une place à part entière sur scène.

La Section Rythmique – International All Stars


Infos pratiques :

  • Centre Culturel PNC Boulazac : Avenue de l’Agora, 24750 Boulazac-Isle-Manoire
  • Tél : 05 53 35 59 65
  • Tarifs : 6 €
  • Restauration sur place possible


Crédits Photos : Big Fat Mama, Tricia Boutté, Jason Marsalis